Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les risques et les conséquences conjoncturels de l’abandon du taux plancher vont réduire le nombre de candidats à la propriété. Bien plus que ce que la nouvelle baisse des taux ne va en ajouter de nouveaux. Le recul des prix, déjà confirmé en 2014, devrait se poursuivre et se généraliser en 2015, estiment les experts de la branche.

 

Une semaine après l’annonce de l’abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS), Donato Scognamiglio est encore sous le choc. Son analyse, il le concède, est emprise d’émotions dont il a grand-peine à se départir. Pourtant, le directeur général du Centre d’informations et de formations immobilières (CIFI) en a vu d’autres. La crise immobilière des années 1990, il l’a aussi vécue de près. C’est d’ailleurs peut-être ce souvenir amer qui le plonge aujourd’hui dans le doute, pour ne pas dire le désarroi. «La BNS craignait une possible bulle immobilière. Aujourd’hui, la seule bulle qui a éclaté est celle des cours de changes qu’elle a elle-même provoquée, s’exclame le patron du bureau d’analyse zurichois. Sa crédibilité est écornée. Comment interpréter ses futures communications, désormais?»

 

Les prix immobilier Suisse - source Le temps

Les prix immobilier Suisse - source Le temps

Tag(s) : #Immobilier Europe

Partager cet article

Repost 0