Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MeilleursAgents publie la 82ème édition de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier résidentiel à Paris, en Île-de-France et dans les dix plus grandes villes de France.

82ème Baromètre MeilleursAgents – Points clés :

  • Les prix continuent de monter presque partout sous l’effet mécanique de la baisse des taux, continue depuis le début de l’année.
  • Mais le marché immobilier du mois de mai a souffert d’un climat social et météorologique particulièrement adverse.
  • Si les mises en vente ont été nombreuses et en ligne avec un mois de mai “normal”, les acheteurs ont été moins présents qu’au mois précédent.
  • Gageons ou espérons que le mois de juin connaîtra un climat plus serein et plus clément pour permettre un retour des acheteurs et de la fluidité du marché immobilier.

Qu’attendre des prochains mois ?

  • Les taux devraient se maintenir assez bas, voire baisser encore. La BCE maintient sa politique en attendant une reprise ferme de l’activité en Europe. La perspective d’une hausse des taux aux Etats-Unis par la FED ne devrait pas remettre cette politique des taux bas européens en cause. Et si l’Euro baisse face au Dollar, tant mieux pour les exportations.
  • La situation au Royaume Uni, et son éventuelle sortie de l’Union Européenne (BREXIT) est plus problématique. Improbable il y a encore 2 ans, l’éventualité de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne est aujourd’hui une vraie possibilité. Nul doute qu’un tel scenario aurait, au moins à court terme, un effet sur les marchés financiers. Quel impact sur les marchés obligataires européens ? Nous ne le savons pas, mais une hausse des taux sur l’OAT à 10 ans (Emprunts d’Etat français) entraînerait une hausse des taux de crédit immobilier par les banques françaises. Et donc une baisse des prix immobiliers. Mais nous n’en sommes pas encore là….

Evolution des prix au mois de mai

  • A Paris, au mois de mai, les prix de l’immobilier ancien ont fortement progressé : +0,8% soit +1,9% depuis le début de l’année. Cette hausse est particulièrement sensible sur les grandes surfaces (3 pièces et plus) dont les prix progressent de +1% en mai et de 2,1% depuis le début de l’année. Les familles cherchent traditionnellement à acheter au printemps ou au début de l’été afin de s’installer avant la rentrée scolaire. Les petites surfaces ne sont pas en reste même si elles souffrent du manque d’investisseurs pour les raisons liées à la fiscalité et à l’encadrement des loyers que nous connaissons. Les prix des studios et deux pièces ont augmenté de +0,7% au mois de mai soit +1,7% depuis le 1er janvier.
  • En banlieue, la situation est tout autre et les prix sont restés stables en mai à l’exception notable de la Seine-et-Marne dont les prix ont baissé de -0,5% sur ce seul mois (-1,8% depuis le début de l’année).
  • En province, les principales grandes villes voient leurs prix moyens augmenter en mai :
    • Marseille +0,3%
    • Lyon +0,3%
    • Toulouse +0,4%
    • Nice +0,1%
    • Montpellier +0,5%
    • Bordeaux +0,8%
    • Lille +0,3%
  • A l’exception notoire de Nantes (-0,2%) et de Strasbourg (-0,6%). La situation est donc très contrastée entre Strasbourg où les prix ont baissé de -2,2% depuis le début de l’année et Bordeaux qui, au contraire, voit ses prix fortement augmenter de +2,3%. Cet écart de 4,5% entre deux grandes villes démontre les différences de dynamisme et d’attractivité des grandes villes françaises.
EVOLUTION DES PRIX IMMOBILIER DANS LES GRANDES VILLES - Source Meilleurs Agents

EVOLUTION DES PRIX IMMOBILIER DANS LES GRANDES VILLES - Source Meilleurs Agents

EVOLUTION DES PRIX IMMOBILIER A PARIS & IDF - Source Meilleurs Agents

EVOLUTION DES PRIX IMMOBILIER A PARIS & IDF - Source Meilleurs Agents

Tag(s) : #Prix immobiliers

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :