Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un décret, publié jeudi au Journal Officiel, autorise, à compter de 2012, les propriétaires à construire 40m2 supplémentaires à leur logement existant. Cependant, tout agrandissement qui fera passer le logement à plus de 170m2 devra êre fait avec un architecte.

 

 

 

 

Voilà une nouvelle qui fera sûrement plaisir à tous ceux qui cherchent à agrandir leur logement. Un décret publié jeudi au Journal Officiel autorise à construire jusqu'à 40 m2, contre 20 m2 jusqu'à présent, en plus d'une construction existante en zone urbaine. Cette mesure, applicable à partir du 1er janvier prochain, est la plus emblématique de la réforme, intitulée "Urbanisme de projet", destinée à simplifier la vie des propriétaires suite à la loi Grenelle 2 de juillet 2010.

 

 

 

 

La procédure pour la modification d'une fenêtre existante, qui devait normalement donner aussi lieu à un permis de construire, est également simplifiée, même si cela n'exonère pas les particuliers du respect des règles d'urbanisme en vigueur. Désormais, les travaux d'extension de constructions existantes en zone urbaine sont seulement "soumis à déclaration préalable jusqu'à 40 m2, et ce tant que l'ensemble de la construction (partie existante et extension cumulées) ne dépasse pas le seuil de recours obligatoire à l'architecte de 170 m2 pour toute construction réalisée par une personne physique pour elle-même", précise Benoit Apparu, secrétaire d'Etat au Logement,  dans un communiqué. Le Conseil national de l'Ordre des architectes (CNOA), qui s'était violemment opposé à cette réforme, se félicite, dans un communiqué, d'avoir ainsi obtenu que le recours à un architecte reste obligatoire si l'extension porte la surface totale au delà de 170 m2. 
 

 

 

Par contre, pour le CNOA, "cette victoire reste teintée d'amertume" car il regrette que le gouvernement ait approuvé la création d'un nouveau mode de calcul pour les surfaces des logements.  Cette autre réforme supprime la distinction complexe entre la SHOB (surface hors-oeuvre brute) et SHON (surface hors-oeuvre nette) et la remplace par une notion unique, "la surface de plancher des constructions", par prise en compte des murs extérieurs dans le calcul de la "surface de plancher". Cette incitation à une bonne isolation devrait permettre de dégager un bonus en terme constructibilité de l'ordre de 10%.

 

 

 

Texte original : TF1 dossier immobilier du 08/12/11

 


A lire aussi :

40 m² supplémentaires sans permis de construire

http://www.immobilier-finance-gestion.com/article-40-m-supplementaires-sans-permis-de-construire-75777042.html

Tag(s) : #Fiscalité immobilière
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :