Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La crise la plus grave depuis celle de 1929, en pire même commence à sévir en ce moment dans la Vieille Europe

Le plus grave concerne l’hypertrophie de la masse monétaire, cf. mes billets à ce sujet, car il est a priori impossible de restaurer de l’argent sain dans cette zone euro.

Les dépassements de M3-M2 qui ont eu lieu aux Etats-Unis avant 2008 étaient limités pour leur quasi-totalité dans la sphère financière : dans les banques, dans d’autres organismes financiers comme AIG, dans les trésoreries des entreprises et chez un certain nombre de propriétaires immobiliers imprudents.

Il n’en est pas de même actuellement dans la zone euro car l’hypertrophie se situe dans M1 : les heureux euro-zonards ont dans leurs portefeuilles et sur leurs comptes courants une masse considérable (plus de 50 % du PIB) d’argent non gagné qu’il est impossible de récupérer !

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics dixit Arthur Laffer.

La zone euro est donc fondamentalement plombée pour les décennies à venir.

La semaine dernière, les rendements des bons des trésors de ces cochons de pays du Club Med ont explosé avec une inversion de la courbe des taux pour la Grèce puis pour le Portugal.

Demain lundi et les jours suivants, cette situation peut se redresser dans la mesure où les gens de la BCE acceptent de racheter en masse sur le marché secondaire des junk bonds, ces obligations pourries que sont les bons des trésors de ces cochons de pays du Club Med.

A court terme, la zone euro ne sombrera pas, pas tout de suite d’un seul coup, mais petit à petit.

Heureusement, les Allemands (et les Néerlandais) bossent pendant que ces cochons de pays du Club Med se la coulent douce.

Grâce à leurs excédents commerciaux, ils rattrapent les déficits (de ces cochons de pays du Club Med) : la balance des paiements de la zone euro montre un excédent net vis-à-vis de l’étranger de l’ordre de 1 500 milliards d’euros soit environ 15 % du PIB mais avec une dette brute de 15 500 milliards d’euros, soit 115 % du PIB fin 2009 du moins, et en valeur comptable.

Ouf ! Le tsunami n’aura pas lieu demain lundi ni les jours suivants. Ce sera une lente et longue agonie.

Les Américains imprudents qui prétendaient que l’Amérique était au plus profond du gouffre et que l’Europe était vertueuse ont perdu beaucoup d’argent en investissant dans la Vieille Europe, en particulier dans des bons des Trésors de la zone euro. Ils ont été obligés de vendre en catastrophe des avoirs aux Etats-Unis, ce qui y a provoqué une chute des indices d’actions.

Les gens de la SEC n’ont rien vu car ils sont très occupés à effacer de leurs ordinateurs les traces des sites pornos qu’ils consultaient auparavant…

Les gens de la Fed surfent comme d’habitude sur les vagues : ils connaissent parfaitement bien la situation, que ce soit aux États-Unis et ailleurs dans le monde et en particulier dans la zone euro.

La grande force des Américains est d’avoir de bons business économistes monétaristes dont l’objectif final est que l’Amérique garde son leadership mondial, en particulier en affaiblissant leurs concurrents.

C’est ce qu’ils ont fait avec les Japonais. Pour cela, ils laissent faire ces idiots nuisibles, très dangereux que sont les hommes (et les femmes) politiques et les banquiers.

Dans les deux cas, au Japon et en Europe, ça marche !

Tout est simple

Cliquer ici pour lire un document de la balance des paiements établi par la BCE récapitulant ces données sur la situation nette de la zone euro.

Comprendre comment la crise en Europe va s'agraver

http://www.jpchevallier.com/

http://immobilier-finance-gestion.over-blog.com/

aeuro

Tag(s) : #Economie et société
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :