Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En France dans les années 70, dette publique, déficit public et indice des prix immobiliers (dans le tunnel de Friggit) étaient peu élevés.

 


 

Les années 80 ont vu le début d’une première phase de hausse de la dette publique (entre 20 et 40% du pib) et des déficit publics (autour de 2% du pib) alors que l’indice des prix immobilier (dans le tunnel de Frigit) restait stable.

 

 


Au cours de années 90, la dette publique a explosé (jusqu’à 60% du pib) ainsi que le déficit public (jusqu’à 6% du pib). En parallèle et mis à part à Paris et en Iles de France, l’indice des prix immobilier restait contenu dans le tunnel de Friggit.

 


 

Les années 2000 ont vu la conjonction de l’implosion de ces 3 indicateurs avec une dette publique proche des 90% du pib, un déficit public qui atteint des sommets à près de 8% du pib et un indice des prix immobiliers a des niveaux jamais atteints depuis que les statistiques élaborées par J Friggit existent.

 

 

 

Il faut noter que les années 2000 ont été le théâtre d’avantages fiscaux sans précédent dans l’histoire de l’immobilier : Périsol, Robien, Scellier, Ptz, Ptz+…..ces avantages fiscaux ont sans conteste aggravé l’état des finances publiques.

 

 

 

Ces avantages fiscaux n’ont fait à mon sens que doper les prix immobiliers sur cette période.

 


J’espère donc que la fin de ces avantages fiscaux nous permettra de revenir à des prix raisonnables et ainsi assainir l’état de nos finances publiques.

 


 

dette.jpg

 

 


Vous remarquerez la corrélation un peu plus évidente entre évolution des prix immobiliers et évolution du déficit pour nos cousins américains.

 

 

usa.jpg

 

 

 

Lien :

http://streetlightblog.blogspot.com/

Tag(s) : #Prix immobiliers
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :