Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au premier trimestre, la solvabilité des acquéreurs s'est dégradée, dans le neuf comme dans l'ancien. Le mouvement se poursuit en avril, la faiblesse des taux des prêts immobiliers ne compensant pas la hausse des prix.

Les taux des crédits immobiliers ont rarement été aussi bas, en moyenne 3,64 % au 1er trimestre 2010 (hors assurance et coût des sûretés) , ramenés à 3,48 % en avril 2010, selon l'observatoire du financement des marchés résidentiels réalisé par le Crédit Logement et l'institut CSA et pourtant, la solvabilité des acquéreurs se dégrade. La faute « au coût des opérations » qui augmente, selon Michel Mouillart, professeur d'économie à Nanterre.  Le coût des opérations  ? « C'est le prix d'achat du bien auquel il faut ajouter les frais de notaires et éventuellement les frais de l'agence immobilière », explique-t-on au Crédit Logement. Même s'il ne s'agit pas d'un véritable indice des prix, on comprend qu'il faut incriminer, au moins en grande partie, la hausse des prix de l'immobilier.

Un coût parmi les plus élevés depuis trois ans

Dans le neuf, les meilleures périodes pour acheter étaient le troisième trimestre 2008 et le deuxième trimestre 2009  : 4,24 années de revenus suffisaient alors pour devenir propriétaire, contre 4,45 au premier trimestre 2010 et 4,35 en avril 2010. Dans l'ancien, la baisse des prix entraîné par la crise, a naturellement permis aux ménages de gagner en pouvoir d'achat immobilier. C'est au moment où elle battait son plein, au dernier trimestre 2008, que les conditions étaient les plus favorables pour acheter dans l'ancien, avec un coût relatif moyen de 4,15 années de revenus. Depuis lors, cet indicateur de solvabilité des ménages acquéreurs n'a cessé de se détériorer  : 4,27 années de revenus au premier trimestre 2009, 4,32 au 2ème trimestre, 4,37 au troisième trimestre et 4,36 au 4ème trimestre. Ce coût a continué à s'alourdir en avril 2010, et s'est établi, selon l'observatoire Crédit Logement CSA, « à 4,61 années de revenus, soit l'un des ses niveaux les plus élevés depuis l'été 2007 ».

Les taux baissent en raison de la forte concurrence des banques

Les taux (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis en moyenne à 3,48 % en avril 2010, soit 3,56 % pour l'accession dans le neuf et 3,43 % pour l'accession dans l'ancien, contre 3,59 % en moyenne en mars. Entre novembre 2008 et avril 2010, les taux des crédits immobiliers aux particuliers ont donc reculé de 167 points de base .« Du jamais vu » a commenté Michel Mouillart, avant d'expliquer qu'une telle baisse correspondait « en équivalent pouvoir d'achat à une baisse des prix de l'immobilier de l'ordre de 12 à 13 % ». Jusqu‘à quand cela va-t-il durer  ? « Les taux continuent de baisser en avril sur les prêts immobiliers en raison de la concurrence vive à laquelle se livrent les établissements de crédit », expliquait Michel Mouillart. Quid pour la suite  ? Il s'est refusé à tout commentaire se contentant de préciser que « les taux vont probablement remonter quand les taux de la BCE puis les taux obligataires remonteront »...

Le réveil des opérations d'achat-revente

« Nous assistons à un début de reprise du marché des achats-reventes », expliquait pour sa part Gabriel Benoin, directeur général de Crédit Logement. Les secondos-accédants reviennent sur le marché, en témoigne la plus forte demande de crédit-relais. « Début 2010, les crédits relais représentent une part de 6 à 8 % de l'ensemble de la production de crédits habitat, contre 3,5 % au plus fort de la crise », selon Gabriel Benoin. Il y a donc du mieux, mais encore un grand pas à franchir avant de revenir à une part de 15 à 16 % sur l'ensemble des crédits habitat produits, comme ... avant la crise.

 

Immobilier  : la solvabilité des acquéreurs se dégrade

http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/020518162967-immobilier-la-solvabilite-des-acquereurs-se-degrade.htm

http://immobilier-finance-gestion.over-blog.com/

 

05-solvabilite.jpg

Tag(s) : #Crédits immobiliers
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :