Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur CNBC, Gary Shilling prédit “40 à 50 % de probabilité pour que les actions aillent toucher un nouveau point bas”.

Pour John Markman, au contraire, “le S&P500 pourrait toucher 3 000 Pts en 2020″. Il est actuellement un peu au dessus de 1 200 Pts. John Dorfman, lui aussi, appelle à acheter “pour capter la deuxième étape du marché haussier”.

Mais douche froide de Soros “le pire krach est encore à venir”.

Bon, d’accord, Soros est un cobra. Il dit une chose, mais en fait une autre. Nous l’avons pris en flagrant délit de mensonge au sujet de l’or.

Si l’on se fie à la bonne vieille règle, le point de retournement n’est pas encore imminent puisque les avis divergent. Le krach devrait se matérialiser lorsque … tout le monde sera haussier.

Mais voilà : deux rapports arrivent sur mon bureau. Le premier d’Albert Edwards, de la Société Générale. Un ours (baissier) parmi les ours. Mais qui a un beau trophée de chasse : il a prévu plusieurs retournements de marché. Voilà qu’Edwards dit qu’un de ses indicateurs clés vient de tourner au rouge.

L’optimisme des analystes s’émousse : retournement de conjoncture

Albert mesure le rythme auquel les analystes révisent à la hausse leurs estimations de résultats. Ce rythme vient d’atteindre un point haut et se tasse maintenant. Pour Albert, cet indicateur est 6 mois en avance d’un retournement du S&P. Le krach serait donc pour l’automne.

 

Lire la suite et voir les graphiques :

http://www.moneyweek.fr/20100429331/notre-selection/krach-inflation-marche/

 

a-krach.jpg

 

Krach fin octobre 2010 ?

 

http://immobilier-finance-gestion.over-blog.com/

 

 

 

Tag(s) : #Economie et société
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :