Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RICS publie une étude sur les biens « en difficulté » dans le monde pour le 3ème trimestre 2011,. L’offre mondiale des biens « sous saisies » est appelée à augmenter jusqu’à la fin de l’année, tant que la crise économique dans la zone euro persiste. En Europe, tandis que l’Allemagne et la Russie semblent résister à la tempête, les marchés de l’immobilier d’entreprise se trouvent confrontés à des conditions de plus en plus pessimistes, selon la dernière étude RICS, concernant les biens « en difficulté ».

 

 

 

 

Le rapport constate que le sentiment négatif se répand à travers le monde, avec près de ¾ des 25 pays étudiés anticipant un nombre de biens « sous saisies » dans le trimestre à venir. Ce qui est très important, c’est que les professionnels de l’immobilier qui ont épondu à l’enquête s’attendent à ce que l’offre dépasse la demande dans 60 % des pays couverts par l’enquête, une forte augmentation de 20% par rapport au 2ème trimestre.

 

 

 

 

Du côté positif, les marchés de l’immobilier d’entreprise en Chine et au Brésil, sont encore prospères et les deux pays s’attendent à ce que le nombre de biens « en difficulté » arrivant sur le marché décline à court terme. En Europe, l’Allemagne et la Russie restent relativement stables en dépit du niveau élevé des incertitudes économiques. En Allemagne, l’intérêt pour les biens « sous saisies » a augmenté légèrement de juillet à septembre et les conseils interrogés prédisent que le nombre de ces biens arrivant sur le marché devrait se stabiliser au cours des prochains mois. En Russie, tandis que le niveau de la demande de la part de fonds spécialisés a diminué au cours du 3ème trimestre, l’offre des biens « en difficulté » devrait également chuter jusqu’à la fin de l’année.

 

 

 

 

D’autres marchés d’immobilier d’entreprise en Europe se sont encore affaiblis avec les craintes d’intensification de la crise de la dette en Grèce et l’instabilité politique en Italie, qui menacent la monnaie unique. Les membres de la RICS en France, qui ont répondu à l’enquête, continuent de ressentir les effets de ce contexte très volatile et ils prévoient un accroissement considérable du nombre de saisies dans les prochains mois, alors que l’intérêt des investisseurs – tout en restant positif-ralentit.

 

 

 

 

Comme on pouvait s’y attendre, l’Italie, le Portugal et l’Espagne sont les plus durement touchés et le nombre de biens « en difficulté » arrivant sur le marché, devrait dépasser de loin, la demande jusqu’à la fin de l’année.

 

 

 


Commentant l’enquête RICS, l’économiste Simon Rubinsohn a déclaré : « L’image de détérioration est plus prononcée dans les pays du sud de l’Europe, qui restent au centre de la crise de l’euro. Pendant ce temps, l’appétit des investisseurs pour les actifs « en difficulté » se calme dans un contexte d’incertitude économique continue sur les marchés financiers et avec le flux d’informations allant en empirant.

 

 

 

 

Ceci dit, les pires craintes de la part du marché doivent venir des banques qui généralement gèrent avec prudence en abaissant leur risque d’exposition immobilière. » 

 

 

 

 

Source : RISC

 

 

 

02-saisie.jpg

Tag(s) : #Conditions logement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :