Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jusqu’au début des années 2000, l’utilisation des CFD – contracts for difference – était réservée aux investisseurs institutionnels, notamment afin de faciliter leurs opérations de vente en évitant les contraintes des ventes à découvert (frais d’emprunt des titres, risque de contrepartie).

Le marché des CFD se démocratise maintenant auprès des particuliers. Pour vous donner une idée de l’évolution du marché, une analyse publiée dans le Guide complet des CFD parle d’elle-même.

En Allemagne − marché précurseur pour les produits dérivés −, le nombre de comptes CFD ouverts en 2007 a doublé par rapport à l’année précédente, tandis que le volume des transactions en CFD a atteint 335,2 milliards d’euros… six fois plus qu’en 2006 !

Leur popularité tient à leurs nombreux avantages. Alors, pourquoi ne pas en profiter ? Et, si vous n’êtes pas encore familier du fonctionnement de ces produits, lisez donc ce qui suit.

 

Les différences ou les fluctuations

Les CFD sont des produits financiers qui vous permettent de profiter des fluctuations d’un actif (action, indice, matière première…). Pas besoin, donc, d’avoir à acheter, à vendre ou à emprunter/prêter l’actif : vous traitez sur marge une somme limitée à déposer.

N’oubliez pas que nous sommes dans le court terme, avec un effet de levier. L’analyse technique est l’instrument indispensable pour appuyer vos décisions.

Voici un exemple avec une position prise, en début d’année, sur Arkema. Sur le plan graphique, ce titre a consolidé depuis plusieurs semaines au sein d’une figure en triangle.

Le 4 janvier, alors que les marchés poursuivaient leur rallye haussier, la valeur a franchi à la hausse la borne supérieure de ce triangle. Dès lors, l’hypothèse d’un mouvement haussier rapide vers le point haut de la figure était le scénario le plus probable.

En conséquence, nous avons pris position au cours de 26,20 euros (en sortie du triangle, donc), avec un ordre stop de protection situé à 25,80 euros (en cas de rupture des précédents points bas).

Avec l’effet de levier disponible sur les CFD, pour seulement 1 000 euros investis, il a été possible de prendre une position d’une valeur nominale de 10 000 euros.

Dans notre exemple avec Arkema, avec un effet de levier de 10 autorisé par notre courtier, nous n’avons eu à bloquer qu’une marge de 1 000 euros (10% de la valeur nominale). Avec nos 1 000 euros, nous avons pu acheter 382 CFD (10 000/26,20).

Si notre scénario était invalidé, nous perdrions 152,80 euros, soit 382 x (26,20 – 25,80). Comme le scénario technique envisagé s’est déroulé parfaitement, dès le lendemain, la valeur évoluait déjà non loin de l’objectif de la stratégie, situé au-dessous de la résistance horizontale à 27,60 euros.

En conséquence, nous avons décidé de sortir de la position – l’ordre a été exécuté à 27,25 euros. Mais comme la position en CFD a été prise pour un nominal d’environ 10 000 euros (382 x 26,20 euros), les 4% de plus-value sur l’action représentent un gain de 400 euros grâce aux CFD. Rapporté à l’investissement de départ (1 000 euros), cela représente un rendement de 40%.


La notion d’effet de levier prend ici tout son sens…

Vous voyez, ce n’est vraiment pas sorcier : c’est maintenant à vous de jouer et d’entrer dans la cour des grands.

Il ne vous reste plus qu’à effectuer un choix parmi les courtiers en CFD, afin de mieux cerner leurs offres respectives.

Dans le cadre de mon service, j’ai retenu Saxo Banque. Libre à vous cependant de choisir le broker CFD que vous désirez. Il n’y a aucune incompatibilité.

Un autre produit à effet de levier est également disponible chez tous les courtiers en ligne.

 

http://www.moneyweek.fr/20100529444/conseils/pratique-marches/cfd-marche-arkema/

 

Les CFD - Contracts For Difference - s’ouvrent au particulier

 

http://immobilier-finance-gestion.over-blog.com/

 

 

Tag(s) : #Economie et société
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :