Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Durant les mois d’été, le marché locatif privé a enregistré les déséquilibres saisonniers habituels. La pression de la demande s’est renforcée, notamment sur les territoires où l’insuffisance de l’offre locative privée est la plus marquée. Les tensions ont alors perduré jusqu’au début du mois de novembre. Puis l’activité du marché s’est ralentie.

 

 

Dans ces conditions, la hausse des loyers est de 0.6 % depuis le début de l’année 2013  sur l’ensemble du territoire contre 0.9% pour l’inflation.

 


En 2012, à la même époque, les loyers de marché augmentaient de 2.4 %, pour des prix à la consommation alors en hausse de 2.0 %.

 


Depuis l’été 2011 en effet, le marché locatif privé est affecté, comme l’ensemble de l’économie immobilière, par le ralentissement économique qui s’est amorcé avec le déclenchement de la crise des dettes souveraines. Il doit ainsi composer avec une demande particulièrement déprimée par la montée du chômage et les incertitudes sur le pouvoir d’achat. Et il est déstabilisé par des annonces et des décisions publiques qui bouleversent les projets des investisseurs et des propriétaires bailleurs et finissent par renforcer le déséquilibre des marchés.

 

Accédez à l’étude complète et source Clameur

 

Les plus fortes baisses en région depuis le début de l’année :

en Auvergne (- 1.9 %),

en Basse Normandie (- 3.0 %),

en Haute Normandie (- 2.6 %),

dans le Nord Pas de Calais (- 2.6 %),

en Picardie (- 1.1 %)

et en Poitou-Charentes (- 1.2 %)

 

 

Les plus fortes hausses en région depuis le début de l’année :

en Bourgogne (+ 1.5 %),

en Bretagne (+ 1.2 %),

en Champagne-Ardenne (+ 1.8 %),

en Ile de France (+ 1.3 %),

dans les Pays de la Loire (+ 1.6 %)

et en Rhône-Alpes (+ 1.6 %).

 

 

loyers1.jpg

 

 

loyer2.jpg

Tag(s) : #Loyers

Partager cet article

Repost 0