Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon le Crédit Agricole, le marché résidentiel a connu une année record en 2016, avec notamment un  nombre de transactions très élevé (+9% avec 1,1 millions d'unités), retrouvant les points hauts du boom précédent (2006-2007). Le marché reste bien orienté début 2017 mais pourrait s'infléchir légèrement au second semestre et en 2018.

Les taux de crédit habitat ont commencé à remonter faiblement début 2017. Ce mouvement devrait s'accentuer peu à peu, dans le sillage de la lente remontée des taux OAT 10 ans.

Par ailleurs, les prix restent élevés et repartent à la hausse.

Les taux de crédit seront le principal déterminant de l'évolution du marché en 2017-2018. Ils ont commencé à remonter très modérément en février, à 1,54%. Les crédits étant essentiellement à taux fixe, avec une durée de remboursement effective de l'ordre de 10 ans, le niveau des taux de crédit dépend en bonne partie de celui des obligations d'État à dix ans. Ces taux OAT 10 ans ont commencé à remonter fin 2016.

Le scénario que privilégie le Crédit Agricole est la poursuite d'une hausse graduelle de l'OAT 10 ans, vers 1,1% fin 2017 et 1,5% fin 2018, pour au moins deux raisons. D'abord, une inflation un peu plus marquée, qui s'explique surtout par des effets de base liés à la remontée des prix du pétrole. Ensuite, la hausse des taux longs américains, liée au bas niveau du chômage et aux anticipations d'une croissance et d'une inflation plus fortes aux États-Unis. Dans ces conditions, les taux de crédit remonteraient modérément au cours des prochains trimestres.

SOURCE CREDIT AGRICOLE
SOURCE CREDIT AGRICOLE
SOURCE CREDIT AGRICOLE
SOURCE CREDIT AGRICOLE
SOURCE CREDIT AGRICOLE

SOURCE CREDIT AGRICOLE

Tag(s) : #Prix immobiliers

Partager cet article

Repost 0