Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après deux numéros volontairement alarmistes, l'équipe GEAB souhaite reprendre le cours de ses anticipations positives. Non pas que l’Europe soit sortie d’affaire, mais l’Anticipation Politique telle que conçue par son inventeur, Franck Biancheri, en affirmant que l’homme est acteur de son destin pourvu qu’il se donne les moyens de bien comprendre les tendances à l’œuvre, a pour objectif de projeter des avenirs souhaitables et réalisables, et de repérer acteurs, brèches et prises sur lesquelles s’appuyer pour construire cet avenir souhaitable et réalisable.

 

 

L’anticipation politique n’a pas peur d’avoir tort dans ses anticipations pourvu qu’elle ait contribué à une meilleure compréhension des dynamiques à l’œuvre, à relever les tendances porteuses d’avenir positif et à montrer les moyens de capitaliser sur ces pistes d’avenir. Car l’anticipation politique n’est pas une boule de cristal mais un outil rationnel d’aide à la décision. C’est ainsi que les scénarios « armageddonistes » dont l’objet est de paralyser l’être humain en le terrifiant et en l’écrasant ne constitueront jamais son fonds de commerce. 

 

 



Cela dit, pendant plus de deux mois, non seulement l'équipe GEAB s’est-elle laissé gagner par un certain désespoir au constat de l’incroyable effondrement du leadership politique en Europe (s’il n’y a plus de décideurs, que faire de notre outil d’aide à la décision ?), mais nous avons aussi estimé qu’un pessimisme justifié contribuait aussi à créer les conditions de l’indispensable sursaut. 

 

 


« L'Europe se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises », écrivait Jean Monnet, et le fait est que la crise systémique globale a fait faire des progrès de géants à l’Europe – à l’Euroland pour être précis. Ce sont ces progrès que le GEAB analyse et anticipe fidèlement depuis 2006. Mais, dès le début, comme nous l’avons rappelé dans le dernier numéro, la crise politique qui découlerait de cette gigantesque transition est une échéance inévitable : soit l’Europe politique y trouve son énergie créatrice, soit le projet européen, et les pays européens avec lui, passent aux oubliettes de l’Histoire. 

 


Lire la suite et source lettre GEAB N°85

 

 


Plan de l'article complet : 
1. LA CRISE UKRAINIENNE TESTE L’INDÉPENDANCE DE L’EUROPE 
2. PERTES DE SOUVERAINETÉ EN SÉRIE 
3. LA TRÈS GRANDE CRISE DU LEADERSHIP EUROPÉEN 
4. UN SURSAUT DÉJÀ VISIBLE ? 
5. CRISE UKRAINIENNE ET ÉLECTIONS EUROPÉENNES 
6. UN BLOCAGE INSTITUTIONNEL DE L’UE POURRAIT-IL ÊTRE SOUHAITABLE APRÈS TOUT ? 
7. SORTIR DE LA PENSÉE UNIQUE EN ÉCONOMIE… ET DANS LE RESTE 

 

 

http://www.freeimages.com/assets/57/562014/flag-europe-780647-m.jpg

 

Image source freeimages.com/

Tag(s) : #Economie et société

Partager cet article

Repost 0